La route de nouveau à 4

C’est sans mes parents que avons repris la route vers le nord de l’île du Sud le 9 décembre 2018 Quelques kilomètres plus tard, à Kaikoura, nous sommes séduits par les sublîmes paysages que nous y découvrons. La mer, la montagne, les couleurs et tout cela sous le soleil. En plus de ces paysages, nous pouvons observer de nombreux lions de mer qui se prélassent sur les rochers. Après une petite balade, nous partons en quête d’un endroit où nous poser pour la nuit. Les enfants repèrent un espace de jeux où nous décidons de rester. Peu de passage, des toilettes à proximité, les jeux, la mer… tout y est. Nous y passerons une agréable nuit.

Vive les grands espaces
Tranquille à Kaikoura
Une aire de jeux idéale
Notre vue au réveil <3

10 décembre 2018. Encore une journée où nous avalons les kilomètres. Sur les conseils de familles voyageuses, nous décidons de réserver un emplacement au camping « The Barn Backpackers » à Marahau, près du parc Abel Tasman et de faire notre première grande randonnée le lendemain. Les tarifs ne sont pas des moindres mais l’endroit est agréable et nous sommes au plus près du parc. Nous aurons un superbe coucher de soleil à notre arrivée. Toujours une bonne raison de fêter cela avec une Bundaberg 😀

Apéro par temps bleu, apéro délicieux

Abel Tasman Park

Pour se rendre au parc, aucun autre moyen de locomotion que la voie maritime et les fameux « watertaxis /taxiboats ». Ou bien, vos pieds ! Nous choisissons « Abel Tasman Centre » et ses services de taxiboats pour l’aller et ferons le retour à pieds. Expérience unique ! Nous partons de bon matin, non pas à bicyclette mais sur un bateau tiré par un tracteur 😀 En fait, nous sommes à marée basse et il est indispensable de tracter le bateau vers des eaux plus profondes. Nous apprécions cette balade d’une petite heure sur les eaux turquoises de la Baie de Tasman. Petit détour par le fameux « Split Appel Rock », un rocher en forme de pomme coupée en deux et nous voilà débarqués les pieds dans l’eau à Torrent Bay. Quelle vue !

Split Apple Rock

Début de notre « petite » marche

Une plage désertique de sable blanc, une baie magnifique… Nous marcherons tout d’abord 1 heure 1/2 jusqu’à Cleopatras pool avec entrain. Les loulous sont heureux de se baigner dans les eaux fraîches et cristallines. Il y a peu de monde, on en profite ! Puis nous mangeons notre pique-nique et nous remettons en route. « Maman, papa, c’est encore loin ? – Normalement nous en avons pour 4h… »

Baignade à Cleopatras Pool

Quand la balade n’en finit plus

Nous avons marché, souffert et encore marché… les kilomètres défilant beaucoup trop lentement pour les loulous. Ce n’est pas 4h que nous mettrons mais 7h…

Abel Tasman Park
On en profite pour observer des petites choses
Le temps se gâte

Je vous épargne la description de la fatigue, l’énervement et la motivation réduite à néant chez les loulous. « Maman, papa, plus JAMAIS, plus JAMAIS nous ne marcherons ainsi… » Comment leur dire que j’avais en tête de les remotiver pour le fameux treck du volcan Tongariro de 19,4 km et ce 4 jours plus tard ? C’est simple, je ne leur ai pas dit de suite :p Même Christophe était sceptique sur la faisabilité du treck avec deux enfants qui refusent de marcher plus de 30 minutes…

Presque arrivés

Bilan mitigé de notre rando

Bref, cette première longue marche nous aura laissé un sentiment mitigé sur le parc Abel Tasman. Certes, les paysages du début sont magnifiques mais la randonnée nous a semblée « ennuyeuse » au risque de nous faire des ennemis… Peu de visibilité sur une bonne partie du chemin, ce n’est qu’à la toute fin du treck que nous avons pu apprécier, bien qu’éreintés, la vue. Si c’était à refaire, même si les tarifs des taxis-boats sont exorbitants, nous prendrions un aller-retour. Il existe de chouettes balades, un pont suspendu et de beaux paysages vers Sandfly Bay plus haut.

Repos et pizzas bien méritées

Bien heureux d’être arrivés ENFIN, nous avons mérité notre repas plaisir, à savoir ce soir-là, de délicieuses pizzas cuites au feu de bois chez « The Park Café ». Dégustées face à la mer dans notre van, en mode épuisés mais ravis d’être assis !

On décompresse !

Nous ne pouvions hélas pas rester dormir sur cet emplacement. Nous choisissons de rouler un peu afin de nous rapprocher de Picton car le lendemain midi, nous prenons le ferry qui nous emmènera vers l’île du Nord. Nous nous arrêterons à Nelson, ville sans grand intérêt où nous y dormirons seulement. Une charmante policière nous réveillera à 6h pour nous demander de partir de l’emplacement et quand elle comprend que nous sommes une famille avec 2 enfants, elle me dit qu’elle nous permet de rester jusqu’à 8h mais pas davantage. Merci madame ! Les loulous ont apprécié leur grasse mat’ !

Bye bye l’île du Sud

Nous quittons Nelson sans état d’âme pour rejoindre Picton. Notre ferry est à 13h30, nous avons choisi la compagnie BlueBridge. Certes, nous aurons 1/2h de plus de navigation par rapport à sa concurrente Interislander mais les prix sont plus intéressants. Nous profitons de la traversée pour déjeuner, écrire un article et faire du tri dans les photos. Les loulous, eux, profitent de la salle vidéo où ils sont seuls ! Traversée agréable, calme, comme une pause dans le voyage. 3h30 plus tard, nous voici sur l’île du Nord. Bienvenue à Wellington où un ami de Christophe nous y attend !

Laurène Clouzeau

Voir toutes les publications

1 comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • alors de retour moins pitoresque içi !!! vs allez posez vos valises mais je pense pour une nouvelle aventure
    bizou et trop belles vos photos et videos
    brigitte