De Christchurch à Christchurch 😉

Arrivés à Christchurch par un vol de nuit, nous atterrissons à 5h du matin. Nous avons été fouillés plusieurs fois, ici la douane est encore plus stricte qu’en Australie. A tel point qu’ils refusent TOUTE nourriture, provenant-même de l’avion… Nous avons déclaré cette nourriture que nous comptions garder pour notre déjeuner mais avons dû jeter nos 4 sandwichs purement et simplement. Quel gâchis ! Attention, si vous ne déclarez pas la nourriture dans vos sacs et qu’ils la trouvent, il vous en coûtera une belle amende. Pour exemple, des français rencontrés ont oublié de déclarer une clémentine et ont dû s’acquitter de 200$ d’amende… Cela fait cher la clémentine ☹ Le passage de douane effectué, nous sommes allés chercher de quoi être connectés et un peu d’argent liquide.

Bien que fatigués, nous sommes ravis de fouler le sol de cette terre reculée et fantasmée depuis le début du voyage ! On avoue, il y a une raison de plus à notre joie d’être ici qui prend le pas sur la fatigue : nos retrouvailles avec mes parents, les grands-parents des loulous dans l’après-midi !

On récupère les van & camping-car (CC)

Après quelques péripéties, nous arrivons finalement à l’agence de location Britz. Contrairement à l’accueil et le professionnalisme de notre hôtesse en Australie, nous trouvons celle de Christchurch expéditive, peu d’explications sur les papiers à signer et visite express du van… Certes, nous avions l’expérience de la conduite en Australie mais on aurait aimé être mieux guidés pour nos premiers pas en NZ. Ce que nous avons également en travers la gorge, c’est le coût exorbitant ajouté à la facture initiale : la taxe carburant au km (+250 $… gloups) dont nous n’avions absolument pas connaissance lors de notre souscription chez notre loueur Nomad Drive. Mais obligatoire bien entendu !

Il ne cesse de pleuvoir en ce 26 novembre, heureusement la joie de retrouver nos proches nous redonne le sourire. C’est après une bonne heure d’attente à l’aéroport que nous savourerons ces retrouvailles dans l’après-midi <3

Mes parents ont loué un camping-car dans la même agence, nous y retournons donc et armé de patience, nous attendrons 2 bonnes heures pour qu’ils le récupèrent.

Briefing éclair chez le location de van et camping-car

Visite de l’île du Sud, c’est parti mon kiki 😊

Les retrouvailles même pluvieuses sont remplies d’émotion <3 Nous recevons également du courrier des cousins et de la classe de GS de Nathalie (Ecole Jeanne d’Arc de Montrouge) qui nous suit. Et puis, il faut choisir notre itinéraire. Après la lecture de plusieurs blogs, nous savions qu’il en existait plusieurs. C’est posés dans un camping calme et verdoyant, le « Riversland Holyday Park » au nord de Christchurch, que nous avons décidé de suivre le soleil : dès le lendemain, direction Hokitika et passage par Arthur Pass.

Emotions à la lecture du courrier

Les loulous, heureux de retrouver leurs grands-parents, se sont faits une joie de les rejoindre dans leur spacieux CC pour l’ensemble du séjour. Nous avons donc roulé une bonne partie de la journée et avons admiré pour la première fois les paysages grandioses dont regorge cette île. Anecdote bien drôle, nous avons croisé des cyclistes néo-zélandais en haut d’Arthur Pass où il faisait plutôt frais (voir froid) et quelle ne fut pas notre surprise de voir l’un des derniers cyclistes se mettre cul-nu et nous crier : « Bienvenue en NZ ! 😀 » Passé notre étonnement, ce fut le fou-rire général et la question des loulous : « Mais pourquoi s’était-il donc mis tout nu ce monsieur ? » Et oui pourquoi ? Pari, folie, simple envie ? Nous n’aurons jamais la réponse !

Arthur’s Pass
Première photo de voyage tous ensemble

Arrivée à Hokitika – ville de la pierre de Jade

Hokitika est une petite ville de la côte ouest néo-zélandaise. Bordée par la mer Tasman, avec sa plage de sable noir et ses nombreux artisans qui travaillent la pierre de Jade, appelée « Pounamu », c’est une ville où nous avons passé un très agréable moment. Nous avons pu nous garer en fin d’après-midi sur les quelques places de parking gratuites, face à la mer, le long de la promenade. Nous avons passé notre premier freecamp dans un décor de rêve. Durant nos 2 jours à Hokitika, nous avons pu observer des artisans tailler la pierre selon un long processus et en faire de magnifiques œuvres d’art : bijoux ou objets décoratifs. Nous avons dîné de façon imprévue dans une super pizzéria située à quelques pas de la plage et après une bonne nuit de sommeil, nous avons repris la route vers les montagnes et glaciers majestueux.

En mode parents-célibataires, sans enfants à bord 😀
Des paysages sublimes

Glaciers en vue

Arrivés à proximité de Franz Joseph Glacier, nous nous arrêtons quelques kilomètres avant de monter vers la ville pour une visite en hélicoptère. Mes parents, dont ce sont les vacances du bout du monde, souhaitaient s’offrir ce cadeau. Vol hors budget pour nous, c’est donc avec les loulous qu’ils partageront ce moment unique : vol au-dessus des glaciers puis quelques pas dans la neige pour la photo-souvenir. Ils reviendront enchantés et heureux comme leurs petits-enfants <3 Merci pour ce beau cadeau, ils en parlent encore, des mois après. Nous ne débattrons pas de la pollution sonore, de la pollution tout court ni de cette attraction très (trop) touristique. Cependant nous sommes conscients que cela gâche la découverte des lieux si on souhaite la faire en marchant et en étant proche de la nature. Nous avons réalisé l’empleur de cet énorme business d’hélico bruyants lorsque nous avons franchi les portes de la ville de Franz Joseph Glacier ☹

Décollage
Heureux après le vol en hélico

Au-delà de cela, les paysages restent grandioses, les couleurs magnifiques, on se sent tout petit et bien chanceux de pouvoir observer cette beauté naturelle !

Cette couleur d’eau !

Souci mécanique

La réalité du voyage nous rappelle à l’ordre lorsque nous constatons que le camping-car de mes parents est endommagé : la manivelle indispensable à l’évacuation des eaux usées, est cassée… nous avions en effet remarqué qu’elle était étonnamment basse et pouvait être abîmée si nous passions des bosses ou autres… mais nous pensions que cela était normal, le CC était passé au garage 3 jours auparavant et avait subi le check-up du loueur, erreur ! Nous aurions dû écouter notre instinct ☹ Il faut maintenant se rendre de toute urgence dans une agence de location pour effectuer des réparations… or la plus proche se situe à Queenstown, 300 km au sud. Nous décidons de passer la nuit ensemble puis mes parents et les loulous partiraient tôt le matin pour se rendre à l’agence en fin de matinée. Nous les rejoindrons un peu plus tard dans la journée en prenant notre temps.

Nos ennemies les sandflies

Sur les conseils de voyageurs et de l’appli Campermate dont nous nous sommes beaucoup servis en NZ, nous choisissons de faire halte en freecamp à Bruce Bay, face à la mer : grosse erreur ! Nous sommes infestés de sandflies alors que nous souhaitions prendre l’apéro tranquillement. Des centaines de minuscules insectes noirs s’attaquent à nous malgré nos produits spéciaux anti-sandflies. Leur piqûre n’est pas plus douloureuse que celle d’un moustique et nous croyons à tort que l’effet sera pareil à celui d’un bouton de moustique… que nenni ! C’est une piqûre vicieuse qui ne vous laisse rien d’apparent sur l’instant mais qui vous réveille dans la nuit, violemment, méchamment et vous donne envie de vous gratter jusqu’au sang pendant des heures… Qu’on se le dise, plus on gratte, plus les boutons enflent et durent. Nous en avons eu pour 3 semaines de réveils nocturnes pour certains d’entre nous, vraiment un enfer que ces sandflies ! N’est-ce pas papa ? 😉

Bruce Bay, plutôt une belle vue non ?
Bruce Bay – notre pire rencontre avec les Sandflies

Direction Queenstown

C’est sous le choc de nos réveils nocturnes et démangeaisons atroces que nous avons pris le petit-déjeuner à la hâte et avons déguerpi presque au même moment de cet endroit maudit ! Malgré cela, un bonheur aura égaillé notre matinée : nous avons observé des dauphins tout proches de la plage 😊 Un petit réconfort pour affronter les kilomètres à venir.

Knights Point Lookout
Plage de Knights Point Lookout

C’est donc séparément que nous avons rejoint la ville de Queenstown. Passage près du Knights Point Lookout déjà, magnifique vue ensoleillée. Puis, découverte sous les nuages du lac Wanaka. Emerveillement prés du lac d’Hawea où les couleurs sont superbes malgré la grisaille toujours présente. Anecdote de voyage encore : 2 routes sont soi-disant interdites pour les CC et van en NZ, l’agence de location vous met bien en garde. En rejoignant mes parents et les loulous le soir, lorsque nous avons partagé nos paysages observés séparément et nos expériences de route, nous nous sommes rendu compte que l’un de nous avait emprunté l’une de ces routes interdites… nous ne dirons pas qui 😊 Mais ce que nous avons ri ! C’est pour cette raison que certains avaient été bien rapides et que d’autres se sont traînés avec les bouchons… Pas de suspense sur la possible amende ou autre sanction de l’agence de location, il n’en fut rien. Pas même une simple remarque, étonnant mais peu surprenant de la part de l’agence que nous avons vraiment trouvé limite côté règlementations. Alors pourquoi interdites ? Certainement parce que les routes sont très sinueuses et étroites. Trop dangereuses. Mais ouf, les rebelles sont arrivés sains et saufs malgré la dangerosité 😉

Lac Wanaka
Lac Hawea
Equipe rapide comme l’éclair 😉
Rafraîchissements mérités pendant que d’autres roulent encore…
… et encore !

Après réparation du CC au garage Britz/Maui, nous avons dormi dans un camping où la douche chaude et l’électricité furent bienvenues après 2 nuits en freecamp. Camping très onéreux pour les prestations, parqués comme des animaux avec une vue directe sur le van d’à côté, nous ne le recommanderons pas. Un apéro, quelques Bundaberg puis un bon repas chaud au sec dans notre van, des fous-rire par dizaines, des jeux de société et des Tim-Tam ! Que ces moments furent délicieux <3

Moments précieux avec des Tim Tam au dessert 😀
Instant machines, y a qu’ça d’vrai 😀

Le lendemain, sous le soleil revenu, nous tenterons de découvrir un peu Queenstown, réputé pour être un spot d’activités de l’extrême mais les tarifs exorbitants de ces activités (si on peut considérer que la luge est un sport extrême 😉) nous ont refroidis. Nous avons quitterons donc cette ville sans trop de regrets direction toujours plus au sud : Te Anau et Milford S

Te Anau et l’arrivée à proximité de Milford Sound

Nous avons repris route commune, les loulous avec leurs grands-parents pour notre plus grand bonheur de parents indignes 😉 Cette route fut marquée par de sublimes paysages très nombreux mais également par une averse interminable… près de 1h30 de pluie battante où les panneaux de signalisation « Slippery when wet » ont pris tout leur sens !

Notre arrivée à Te Anau fut humide. Le lac semblait superbe mais il nous a manqué l’ensoleillement et la chaleur pour en profiter pleinement. Nuit calme en perspective sur un parking à côté d’un bar jusqu’à ce qu’un groupe rock décide d’occuper la place et d’en faire le bar le plus bruyant du coin… Réveil matinal avec l’objectif de rejoindre le camping unique situé près de Milford Sound. Le temps de savourer un petit-déj face aux jeux pour enfants et à la gigantesque tyrolienne qui fera le bonheur des loulous pendant des heures, nous nous apprêtons à découvrir les plus beaux paysages de l’île du sud selon moi 😉

Milford Sound est éloigné d’une centaine de kilomètres de Te Anau. Une seule et unique route permet d’y accéder. Le temps se lève, le soleil fait son apparition. Nous roulons et découvrons tour à tour les vallées de lupins photographiées sous tous les angles par les voyageurs, le tunnel et sa montée impressionnante et les montagnes toujours plus majestueuses les unes que les autres. Quelle nature grandiose ! Eblouis par tant de beauté, nous ferions presque halte à chaque virage 😊 Mais le temps nous presse, il faut arriver tôt au camping, ne pas se coucher trop tard pour partir tôt en croisière le lendemain.

De l’espace, des couleurs, de la grandeur <3
Trois générations au bout du monde
Vallée de lupins éblouissante
Tout petits mais ensemble dans cette nature immense

Le camping est infesté de sandflies, on les reconnait très vite et on se camoufle… Nous prenons nos marques et profitons de l’immense cuisine collective ultra équipée ainsi que du salon-salle à manger très agréable pour déguster de délicieuses fajitas maison au guacamole, un délice ! Une Bundaberg accompagnée de Tim-Tam, une douche et au lit !

Cuisine à 6 mains
Apéro-time !

Croisière dans les fjords

De bon matin, nous nous dirigeons vers l’embarcadère d’où partent tous les bateaux, il est 8h30. Nous avons choisi la compagnie Go Orange sur les conseils d’autres voyageurs et notamment Envie du monde que nous remercions. 2h de croisière le temps d’admirer les nombreux fjords, d’apercevoir des dauphins, des lions de mer et de se faire mouiller en passant près d’une cascade. Nous en avons pris plein les yeux et sommes ravis. Juste déçus que cela s’arrête si vite.

Equipage au complet
Mère-fille
Bluffant <3

Nous repartons de Milford Sound en fin de matinée et faisons la route en sens inverse direction Te Anau pour y passer la nuit. Au passage, nous nous arrêterons près d’un camping low coast en bordure d’une rivière, pour y faire une belle balade. Nous vous conseillons de rester une nuit dans l’un des campings du parc et de profiter de cette nature luxuriante. Pressés par le temps, nous avons préféré ne pas nous attarder davantage.

Pause à Te Anau

Cela fait maintenant une semaine que nous parcourons l’île du sud sans relâche. Chaque jour de la route, chaque jour un objectif. Une fatigue générale se fait ressentir et le besoin de ne rien faire grandissant. Nous optons donc pour une pause de 2 nuits à Te Anau. C’est avec plaisir que les loulous retrouvent l’aire de jeux et la tyrolienne ! Ils s’en donnent à cœur joie et font connaissance avec d’autres enfants. Il est clair que malgré la présence de leurs grands-parents, les loulous restent des enfants qui demandent à jouer avec leurs pairs. Cette pause à Te Anau et le beau temps revenu nous font beaucoup de bien. Nous pouvons admirer le lac et les reflets des montagnes. Toujours aussi beaux !  Les adultes en profitent pour expérimenter un premier barbecue et nous testons le bar bruyant du premier soir. Une chouette adresse !

Premier barbecue made in NZ et l’aire de jeux en arrière-plan
A la vôtre !

Le temps presse

Mes parents nous ont rejoint pour 11 jours. C’est beaucoup mais c’est peu et précieux dans une année de tour du monde… Il nous reste 4 jours pour nous rendre de nouveau à Christchurch alors nous faisons l’impasse sur l’extrême sud de l’île. Nous coupons par Lumsden, Gore et Milton pour rejoindre Dunedin. Reposés par ces 2 jours à Te Anau, nous reprenons la route pour avaler les kilomètres. Arrivée à Dunedin sous la pluie dans le froid… Nous bravons les gouttes et partons faire une balade, étonnamment sèche, sur la plage dire bonjour au Pacifique ! Notre camping est agréable avec des jeux pour enfants, une grande salle à manger et d’autres salles d’activités « Dunedin Holyday Park and Motels ». Nous en profitons et passons un bon moment. La pluie ne cesse de tomber et c’est une belle inondation que nous trouverons à notre réveil ! Qu’importe, nous plions bagage pour découvrir la ville de Dunedin avec l’espoir que le temps soit plus clément.

Vive le Pérudo !
Les voyages forment la jeunesse 😀
Papi se met à la lessive…
Bonjour Pacifique !

Dunedin

Nous avons eu raison d’y croire : le soleil a pointé le bout de ses rayons, nous avons pu visiter la gare, les rues principales et découvrir une belle église dans laquelle nous avons assisté à un concert d’orgue. Nous apprécions nous balader dans cette ville et nous laisser porter au gré des boutiques, des envies de chacun. Quelques emplettes pour la famille, Noël approche 😉 Pause déjeuner dans un restau fort sympathique « The Craic Irish Tavern » et rencontre avec une famille voyageuse venue du Luxembourg. Nous avons oublié leur nom de voyage, si vous vous reconnaissez nous espérons que vous allez bien et que le retour a été bénéfique pour les garçons comme pour vous ! Nous pensons à vous.

Après avoir lu les conseils de voyageurs sur la beauté de la péninsule d’Otago, nous décidons d’aller voir de nos propres yeux. Après les routes caillouteuses, les routes barrées et des détours multiples, nous arrivons enfin sur la plage de Sandy Bay. La vue est superbe. Nous choisissons de descendre sur la plage malgré les bourrasques de vent, le froid et le sable qui nous fouette le visage. Bien nous en a pris, nous apercevons de loin des manchots des antipodes appelés manchots aux yeux jaunes. Nous sommes surexcités de les voir, ils se font rares et très discrets ces coquins 😊 Christophe n’en a pas fini avec la faune de la péninsule et fonce seul contre vents et marées vers les énormes lions de mer qui se la coulent douce sur le sable, de l’autre côté d’un petit cours d’eau. Il est impressionné par la possibilité de les observer de si près et en garde un souvenir fort. A son retour, nous escaladons les dunes de sable, rejoignons mes parents rentrés se réchauffer et nous sommes tous ravis de cette expérience.

A la découverte des manchots bleus de Oamaru

Nous quittons Dunedin dans l’après-midi direction Oamaru à quelques kilomètres au nord. Nous dormons en freecamp sur un parking proche des docks, il y a plus glamour je vous l’accorde 😊. Mais c’est aussi ça le voyage, de l’aventure, n’est-ce pas maman ? Bref, cette ville portuaire sans prétention est connue pour sa plage qui accueille une colonie de manchots bleus qui sortent de l’eau au coucher du soleil. Il est recommandé de venir à la tombée de la nuit pour pouvoir mieux les observer. Nous y allons armés de nos téléphones/appareils photos pour immortaliser le moment. Et à notre grande surprise, nous ne sommes pas seuls ! Des volontaires d’une association dont je ne trouve plus le nom, se relayent tous les soirs pour renseigner les touristes sur cette colonie de manchots bleus et surveiller que tout se passe bien. Est-ce que nous en avons aperçu ? Oui 😊Christophe et les loulous en ont même vu plusieurs sortir de l’eau rejoindre leurs petits dans ’espace qui est protégé. Personnellement, je ne les ai pas vu faire le trajet, mais je les ai observé en train de jouer, chanter et se déplacer. C’était encore un beau moment.

Notre soirée s’est achevée dans nos van et CC respectifs sur notre emplacement de rêve 😉

Timaru

Après une nuit plutôt correcte, nous remontons vers Christchurch en passant par Timaru. Cette ville est juste géniale, c’est une belle découverte pour nous. Si nous en avions eu le temps, nous nous serions posés davantage. La ville mérite qu’on s’y attarde, qu’on déambule dans ses ruelles. Le musée Steam Punk nous a tous plu, le port de plaisance et son eau turquoise ont ravi nos sens. Et enfin l’immense terrain de jeux pour enfants sur fond de Steam Punk a fait le bonheur des loulous. Après un arrêt déjeuner plus long que prévu, mais ô combien agréable face à la mer, nous avons découvert le musée. Nous vous le recommandons vivement.

Timaru
Timaru Beach
Musée Steampunk
Supers pouvoirs
Hyper espace !

Derniers kilomètres ensemble en fin d’après-midi, nous rejoignons l’agence de location à Christchurch où mes parents rendent leur van. Ils décollent de bonne heure le lendemain matin et ont réservé une chambre proche de l’aéroport. Nous nous fixons rendez-vous en ville pour dîner, le temps pour nous d’aller réserver un emplacement à notre tout premier camping bien agréable bien qu’excentré. Dernières heures ensemble, nous profitons d’un petit marché dans le centre-ville, de quelques animations et nous dirigeons vers un restaurant japonais que l’on vous recommande « Sakimoto Japanese Bistro ». Les loulous offrent des petits souvenirs à leurs grands-parents : des dessins, des mots d’amour et un livre sur le voyage de grands-parents rejoignant leurs petits-enfants en NZ ! On l’a trouvé par hasard mais il n’y a pas de hasard 😉 L’heure de se quitter approche et l’émotion grandit… Cela fait un peu plus de 3 mois que nous sommes partis et ces retrouvailles du bout du monde nous ont fait un bien fou ! Les loulous ont le cœur gros, ils ne veulent pas se séparer de leurs grands-parents mais il le faut pourtant. Malgré les nombreux câlins et promesses de nous revoir dans 6 mois, nous aurons bien du mal à nous quitter et les yeux resteront rougis quelques heures. Ce soir-là, les loulous se coucheront bien tristes mais heureux d’avoir vécu ces moments uniques à l’autre bout de la planète. MERCI à vous deux, maman&papa, mamie&papi, Murielle et Mario d’être venus nous rendre visite et d’être sortis de votre zone de confort pour quelques jours. On vous aime très fort.

Mario & Santa
Dîner d’au-revoir
On vous aime <3

Laurène Clouzeau

Voir toutes les publications

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *