De Sydney à Melbourne

Sydney, here we are

Nous avons longtemps hésité (ok ok, j’ai longtemps hésité -Laurène) à y aller avec Junior. Pour moi, grande ville ne rimait pas avec camping-car… Nous avons rejoint une connaissance parisienne, qui réside dans la banlieue de Sydney, à Maroubra. C’est une banlieue où il y fait bon vivre et où la vie rime avec surf, détente, plage et bien-être. Nous avons déjeuné face à la mer sous le soleil et en discutant, Audrey nous a appris qu’un bus reliait Maroubra à l’opéra de Sydney. Ni une ni deux, la décision a été prise d’aller y passer l’après-midi et de ne repartir que le lendemain. Merci Audrey pour tes conseils et le déj bien agréable 😊 Petite anecdote : c’est sans tickets que nous avons pris le bus aller… le très sympathique chauffeur nous a laissé monter après que nous lui ayons expliqué où nous allions. Merci chauffeur ! Le terminus du bus était en effet à 2 pas de l’Opéra. Nous avons flâné, admiré l’Opéra, profité et bu une Ginger Beer sur la promenade ensoleillée et bondée de monde. Que c’était bon ! Nous avons repris le bus pour Maroubra (en payant nos titres de transports cette fois !) et avons retrouvé Junior pour une soirée freecamp sur les hauteurs face à la mer.

Retrouvailles au bout du monde avec Audrey, Ewan et Eliott
Sydney <3
Père & Fille
Mère & Fils

A partir de Sydney, il nous restait une dizaine de jours jusqu’à Melbourne avant de rendre le camping-car. Lorsque nous avons quitté Sydney, le temps était au beau fixe et nous avons pris la route pour Jervis Bay. Au fil de mes lectures sur cet endroit, (nous avons toujours prévu nos activités et destinations du jour pour le lendemain) j’ai lu qu’Hyams Beach était une incontournable. Nous voilà partis pour cette… magnifique, sublime, éblouissante plage. Nous avons fait un détour par Jervis Bay et le Booderee Park pour ensuite revenir nous poser pour la nuit en freecamp face à Hyams Beach : un pur délice. Le réveil face à cette plage est l’un de mes plus beaux souvenirs de freecamp ! Diane a passé des heures à jouer dans le sable semblable à de la farine, Loulou s’est joint à elle le temps de faire des parties improbables de bataille façon Harry Potter. Quel bonheur de les observer, de les voir imaginer, rire, partager et créer ensemble. C’est pour ces moments magiques que l’on ne regrette pas une seconde notre décision ! Après une balade d’une petite heure le long de ces paysages de rêve, nous avons repris la route vers le sud.

Hyams Beach
<3
Face à la mer
Loulou la marmotte en mode freecamp face à la mer de Hyams Beach
Notre vue au réveil…

Après pas mal de kilomètres et être arrivés dans l’état de Victoria, nous  avons atteint notre destination près de Paynesville et les îles du Gippsland. Nous n’avions pas pu voir de koalas en liberté et avions lu qu’ils étaient des centaines sur Raymond Island, petite île uniquement accessible en ferry. Si vous êtes à pied, sachez que la traversée en ferry est gratuite. Prévoyez 1 à 2 heures de balade sur l’île et vous ne serez pas déçus, il vous suffit de suivre le parcours indiqué une fois débarqués ! Aucun commerce présent, juste des habitations. Nous avons vu des dizaines de koalas en liberté (il faut être patients, nous avons attendus 10 minutes avant d’apercevoir le premier) et nous en avons bien profité. Les loulous étaient heureux comme tout, des koalas, la mer, le soleil ! A peine rentrés dans notre camping-car garé à proximité du ferry, il s’est mis à pleuvoir averse ! Pas envie de rouler encore et encore, nous avons trouvé un emplacement freecamp face à la mer, à proximité de jeux.

Les koalas en liberté de Raymond Island
Apéro camping-car !

Le lendemain, une route pleine de promesses nous attendait pour ces derniers jours en Australie : rejoindre le parc naturel Wilson Promontory Park. Sur les conseils d’autres voyageurs, nous avions réservé un emplacement avec électricité dans l’unique camping du parc « WPP Tidal River » (réservations uniquement sur internet). En effet, il ne possède qu’une dizaine d’emplacements avec l’électricité en comparaison avec les 300 autres sans. La route fut un mélange de pluie et grisaille… pas aussi fabuleuse que prévue mais bon ! Arrivés au camping, le temps de prendre contact avec le point d’info qui enregistre le véhicule, il nous suffisait de choisir un emplacement. Cela fut vite fait, il n’en restait que 3 ou 4. Le soleil a pointé le bout de ses rayons et nous avons alors décidé de faire une balade. Malgré un vent bien frais, nous avons marché jusqu’à un point de vue sympa. En chemin, nous avons croisé notre unique wombat et rien que pour cela, ça valait le coup ! Le retour de la balade s’est fait sous un ciel bien chargé et la pluie a attendu que nous soyons rentrés dans le camping-car : merci ! L’une de nos dernières nuits en Australie fut fraîche et nous avons bien profité du chauffage.

Wilson Promontory Park
Un wombat !

La route du retour pour sortir du parc fut à nouveau pluvieuse et nous n’avons pas pu admirer les paysages apparemment si magnifiques. Nous avons roulé jusqu’à la périphérie de Melbourne et pour notre dernière nuit à bord de Junior, nous avons choisi de dormir dans un petit camping « Korumburra Caravan Park ». Il ne payait pas de mine et devait être sympa sous le soleil… or pour notre séjour, ce fut plutôt gadoue et humidité au programme. Mais la magie du voyage étant toujours au rendez-vous, nous y avons fait la connaissance d’une famille française en voyage. Nous avons réchauffé nos corps et nos cœurs en squattant « littéralement » la kitchen ! Des pâtes à gogo, du vin blanc et rouge, des enfants ravis comme tout de croiser d’autres petits français après 1 mois de route. Merci à vous les « 8 pieds autour du monde », vous avez été le rayon de soleil de notre fin de séjour australien ! Echange de livres, d’expériences et d’anecdotes de voyage… quel bonheur !

Les 8 pieds autour du monde, une belle rencontre
Pêtage de plombs 😀
Les loulous au spectacle dans la capucine

C’est le moral rechargé à fond que nous les avons quittés le 24 novembre direction Melbourne.

Check-in dans notre motel pour une nuit, au nord-ouest du centre, le temps de débarrasser Junior et de rejoindre l’agence de location, nous voilà repartis. Une petite frayeur aux abords d’un pont, on s’engage… mais on se rend compte que l’on devrait dépasser la hauteur indiquée… je descends et vérifie en même temps que de sympathiques australiens qui nous encouragent à avancer : ça passe ! Ok ! Ouf, plus de peur au final. Allez comprendre comment on peut dépasser la hauteur annoncée et passer quand même pour de vrai… Bref, on file rendre Junior, il est 15h50. On nous avait dit qu’on avait jusqu’à 17h, on pensait être large ! Et bien non ! A peine arrivés, prise en charge ultra rapide, certainement parce qu’on avait pris le package retour-express ! Ni une ni deux, on nous fait comprendre que l’agence ferme à 16h, on nous envoie le contrat par mail, ok ? Bye ! 16h02 On est dehors.

Melbourne

Après 1 mois en camping-car, on se sent trop léger d’un coup. On n’a rien oublié ? Non, tout est au motel. Alors, on choisit d’aller visiter le port de Melbourne, d’y dîner et de ne visiter le centre que le lendemain. Balade sur les quais bien agréable. Un tramway passe… on le prend ! On finira par faire une chouette balade, gratuitement. Car ce qui est génial dans cette ville, c’est la « green zone » dédiée aux touristes. En gros, tous les transports du centre de Melbourne sont gratuits ! Un bonheur. Certes, nous sommes nombreux à en profiter mais que c’est agréable ! Nous dînons dans un resto typique « burger & french fries » et rentrons au motel, y passons une nuit agréable et sommes levés de bonne heure pour aller sur le marché « Queen Victoria Market »

Trajet du tramway gratuit pour la « green zone »
Christmas Time en Australie
Un petit creux au marché ? Pas de souci il y a la brochette de pomme de terre

En tramway toujours, nous nous sommes rendus au marché très connu Queen Victoria Market. Les étals sont nombreux et ça grouille de monde. Pas de petit-déjeuner au motel, il est presque 11h, nous décidons de manger. Ce sera indien pour les grands, fish&chips pour loulou et chinois pour louloute. Nous avons passé quelques heures dans ce marché, à flâner, à goûter quelques spécialités et à jouer de la clarinette pour loulou (encore un franc succès !) Puis, nous avons pris la direction du sud de la ville pour profiter d’un parc. Nous avons atterri aux jardins botaniques royaux après avoir fait une halte au temple commémoratif des anciens combattants, très instructif et intéressant. Une après-midi qui aura été synonyme de détente et de découvertes. Melbourne nous a séduit, nous nous y sommes bien sentis.

Il est presque 18h, il est temps de rentrer pour récupérer nos valises au motel et de filer à l’aéroport. Notre avion décolle à minuit moins cinq ! Une belle boulette de réservation ce vol ! Mais si tout était parfait, ça ne serait pas notre voyage 😊

Nous arriverons à l’heure à l’aéroport de Melbourne, y dînerons et patienterons longuement que notre avion soit annoncé. 26 novembre, 5h heure locale et 3h après le décollage, nous arriverons à Christchurch en Nouvelle-Zélande. Bye bye l’Australie, ce fut un voyage magnifique, rempli de surprises et de découvertes, riche de rencontres et de coups de cœur. Nous sommes tombés sous le charme de ce pays.

Bye l’Australie !

Laurène Clouzeau

Voir toutes les publications

2 comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Mega reportage!!bravo quel enrichissement pour vous tous et nous mêmes Merci pour ce rêve éveillé c’estFantastique quant à Louis qui dit s’ennuyer je ne crois pas ,sans doute de la nostalgie bien normale mais tous les paysages et évènements que vous partagez ne doivent guère laisser de place à un quelconque ennui profitez !!c’est une expérience unique qui restera à jamais dans vos cœurs bisous à tous

    • L’ennui avec l’ennui de Louis, c’est que si l’on s’arrête quelques minutes pour apprécier le paysage, le moment, ou simplement pour ne rien faire, ce petit-monsieur s’ennuie tout de suite !
      Et cela, que nous soyons en voyage ou pas 🙂

      Mais lui, et Diane, savent aussi parfaitement s’occuper et apprécier tous les moments du voyage. Parfois plus tard, lorsque l’on vit une autre situation similaire ailleurs : ils peuvent ainsi s’en rappeler, comparer et apprécier.

      Bise de Loulous