Direction Lifou “Drehu”

De tous les témoignages sur la Nouvelle-Calédonie, nous avons surtout retenu qu‘il manquerait quelque chose à notre séjour si nous ne nous rendions pas sur l’une des îles Loyauté ou l’île des Pins. Le choix fut d’abord financier ! Une ou deux nuits sur l’île des Pins revienent assez cher même en camping, sans compter que nous n’étions absolument pas équipés pour faire du caming 😀 Donc il nous restait les trois îles Loyauté : Maré, Ouvéa et Lifou. Un peu au hasard et à force de lire des commentaires positifs sur Lifou, nous avons opté pour celle-ci. C’est la plus grande île et celle qui regroupe les paysages les plus variés.

Embarquement immédiat

La veille de mon anniversaire (Laurène), nous avons donc embarqué à bord d’un petit avion direction l’île de Lifou. Nous aurions pu choisir le bateau “Betico” mais l’ensemble des retours voyageurs nous conseillait d’avoir le coeur bien accroché et beaucoup de patience (Betico = Vomito). Clairement, sur ce coup-là, on avait plutôt envie de se faire plaisir. Oui, notre bilan carbone a explosé tous les compteurs 🙁

Tarmac de Nouméa
Youhouuuuu on est à l’heure
Côté hublot pour les gars
Côté hublot pour les nanas

Un magnifique séjour

Nous avons logé chez Jeannette Ihage, en tribu. Sur ces îles, il n’y a que ce type de logement proposé et cela fut un réel plaisir de découvrir et d’échanger avec Jeannette mais également Chopa. Ce logement est situé à l’est près de Wé, dans la baie de Châteaubrillant. Nous étions logés dans une case pour 4. Confort sommaire avec les sanitaires à l’extèrieur, propres et de l’eau chaude, cela nous convenait très bien. La vue, la chaleur, les odeurs, l’ambiance, l’accueil… Tout fut au rendez-vous !

Drapeau kanak
Les logements
La vue sur la baie de Châteaubrillant
Au fond notre case
Le bloc sanitaire sur la droite

Nous avons loué une voiture, indispensable sur Lifou vu la taille de l’île et l’absence de transports en commun ! Il reste bien le stop mais avec les enfants, cela aurait été compliqué. Le temps d’une musique à fond, fenêtres ouvertes, les loulous se sont improvisés chauffeur et copilote 😀

Nous avons dîné 2 soirs chez Jeannette où nous avons dégusté “le bougna” plat traditionnel mélanésien cuit dans des feuilles de bananiers et à l’étouffée dans le four kanak (aux pierres chaudes). Il peut être au poulet ou au poisson. Ce fut poulet lors de notre venue, arrangé avec du taro, des patates douces, de l’igname, des bananes et du lait de coco. Un délice ! Pas de photos mais vous pouvez retrouver des images dans notre vidéo. Le second repas fut le fameux “crabe de cocotier”, un régal !

Repas des enfants
La déco du jardin

Anniversaire exceptionnel

Ce matin de mes 39 ans, je me suis réveillée dans un endroit paradisiaque. Mon premier anniversaire au soleil en ce 5 janvier ! La baie de Châteaubrillant baignée de soleil, un petit vent qui aide à supporter la chaleur, les câlins de mes loulous, des bisous d’amour, mon homme et une impression de vivre un moment parfait ! Vous voyez, ces moments où tout est à sa place et vous n’avez qu’à savourer, profiter !

Même pas peur !
Notre vue au réveil <3

Sur les conseils avisés de Jeannette, nous sommes allés dans la baie d’Easo près de la tribu de Benoît. Les paquebots de touristes australiens accostent certains jours et la baie s’anime. Nous y avons trouvé de quoi fêter cette bougie : une noix de coco fraîche, première d’une longue série ! Puis nous avons déjeuné local avec ce qui était proposé par la tribu sur place : purée de patates douces et curry de poulet, frites et poulet pour les loulous. Nous avons également assisté à un spectacle dansant et des chants kanaks.

Nous y sommes retournés le sur-lendemain pour profiter de la baie seuls. Quel magnifique endroit ! Les loulous ont rencontré des enfants kanaks et ont joué avec eux pendant des heures. Nous avons également pu nager parmi les poissons et avec notre première tortue. Le temps était encore une fois comme suspendu…

Ponton de la baie d’Easo

Un aquarium naturel en cadeau

Nous avons ensuite rejoint la baie de Jinek : l’aquarium naturel de l’île gorgé de poissons mutlicolores et de coraux magnifiques, bien différents de ce que nous avions observé lors de notre sortie plongée “scuba” en Australie. Ce fut ma première sortie masque et tuba. Je n’en avais jamais fait, j’appréhendais. Lorsque j’ai mis la tête dans l’eau et ai aperçu à quelques centimètres en-dessous de moi, cette faune et cette flore sous-marines en abondance, je n’en revenais pas ! Un sublime cadeau !

Baie de Jinek

Emerveillés par cet endroit, ravis de notre journée, nous sommes rentrés dans notre case en fin d’après-midi et avons goûté au fameux crabe de cocotier avec d’autres familles de passage comme nous chez Jeannette. Une soirée bien agréable rythmée par les appels de ma famille à l’autre bout du monde qui, elle, commençait sa journée. Christophe avait acheté une bouteille de champagne que nous avons partagée. Puis nous avons terminé tous les 4 sur un petit banc face à la mer, bercés au son des vagues. Ce fut une journée magique ! Merci.

Visite d’une vanilleraie

Entrée de la vanilleraie

La vanille de Nouvelle-Calédonie est moins connue que celle de Madagascar ou d’Indonésie mais elle a très bonne réputation pour sa qualité et est devenue un produit phare de Lifou. Nous avons donc parcouru le jardin botanique tropical avec notre guide Jeanine et avons été charmés par tout ce que nous y avons découvert et appris. Notamment que la culture de la vanille demande patience et minutie. Nous n’étions hélas pas dans la bonne saison de récolte qui se situe en novembre. Mais profusion de couleurs et de senteurs garantie !

L’arbre à ananas, premier d’une longue série
Le Pandanus, arbre tropical
Premières noix de cacao
Gousses de vanille

Falaises de Jokin, plages de Peng et Luenghoni

Le dernier jour, nous avons découvert d’autres trésors. Des plages et des falaises dont regorge cette île, mais aussi les habitations traditionnelles et une végétation luxuriante. Nous nous sommes sentis presque comme à la maison sur cette île, les kanaks nous ont accueillis les bras ouverts, toujours avec le sourire, en prenant l’habitude de te saluer à chaque rencontre, d’un signe de la main ou d’un bonjour. Une bienveillance et une gentillesse qui nous ont carrément séduits.

Toujours une case traditionnelle à côté d’une habitation en dur
Plage de Luenghoni : des nuances de bleu comme nous n’en avions jamais vues
Nous vivons un rêve éveillé
Falaises de Jokin

Nous n’y avons séjourné que 4 jours mais ce fut un séjour splendide, avec de très belles rencontres, des découvertes que l’on garde en mémoire pour la vie. Ce fut difficile de partir mais ce sera, nous l’espérons, pour mieux revenir comme nous l’a dit Jeannette <3

Vidéo de notre séjour ici

Laurène Clouzeau

Voir toutes les publications

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *