Longtemps, pour conserver nos données photos et vidéos, nous avons hésité entre prendre un disque de sauvegarde à distance qui resterait en France, chez des proches, accessible depuis n’importe quel endroit du monde, et une solution Cloud de stockage en ligne grand public.

Pour la première option, il suffit d’acheter un disque de stockage personnel, ou aussi appelé NAS (serveur de stockage en réseau) car il assure une fonction de duplication des données, c’est-à-dire que les données sont par sécurité automatiquement répliquées sur d’autres disques internes afin d’y être conservées si un des disques casse. Le coût peut s’élever entre 200 et 600 € selon la capacité de stockage. Une fois acheté il suffit de le brancher à une box internet, et de le configurer pour le sécuriser afin de pouvoir y accéder à distance.

Nous avons écarté cette première possibilité car, au-delà du coût, cela impose la responsabilité à un proche de garantir que sa box fonctionne jour et nuit si nous sommes amenés à y transférer nos données à tout moment. Il faut aussi s’assurer que ce proche possède quelques compétences pour intervenir pour nous sur le disque.

Nous avons donc opté pour la solution du stockage en ligne, autrement dit le Cloud. Aucun « nuage magique qui contient vos données » dans ce terme, il s’agit juste d’espace de stockage, accessible via internet, auprès de société d’hébergement dont le service assure le mirroring des données (la fameuse réplication) et la maintenance des disques 24h/24, 7j/7. Pour trouver une offre de Cloud grand public, c’est complexe : chaque service vante ses offres avec des listes d’argumentaires techniques à n’y rien comprendre, ou, à l’inverse, d’un point de vue marketing sans information technique. Pour m’y retrouver, je me suis donc lancé dans un tableau comparatif des offres principales en partant de ces points :

  1. je me suis basé sur notre besoin, à savoir au moins de 1 To de stockage. Le comparatif s’articule autour de se critère central, si l’hébergeur le propose.
  2. l’hébergeur français OVH est écarté car il est impossible de comprendre leurs offres en ligne et de se décider. J’ai fait le test avec 2 développeurs web expérimentés, ils n’ont eux-même pas su me conseiller en lisant leur site… En appelant donc OVH, le service commercial m’a orienté vers l’offre « Cozy Cloud » qui a l’avantage d’avoir une interface pour la gestion des fichiers et les transferts : l’offre CozyCloud est donc présentée dans le comparatif.
  3. les critères de comparaison sont :
    • le coût par mois (qui peut donc baisser si le service propose des forfaits annuels),
    • la vitesse des échanges,
    • la limitation sur le poids des fichiers à uploader,
    • la limitation de trafic en général sur cet espace Cloud,
    • la synchronisation automatique avec un répertoire ou avec votre appareil,
    • la présence d’applications pour l’ordinateur et le mobile ainsi que la qualité d’utilisation de ces applications,
    • la possibilité de prévisualiser les différents types de fichiers (cela évite par exemple de télécharger la vidéo complète pour pouvoir la lire),
    • la présence d’un service après-vente ou d’assistance,
    • les échanges cryptés/chiffrés
    • et enfin la notion de privacy qui permet de savoir si la confidentialité des données est respectée et au sein de quelle zone géographique elle est appliquée.
  4. le tableau n’est pas exhaustif : ils existent d’autres acteurs, souvent plus modestes. Je suis preneur de vos petites trouvailles si vous souhaitez les partager.

Notez que la quasi totalité de ces services comparés comportent des offres gratuites qui peuvent suffire pour de petits besoins de stockage en ligne. Comme précisé plus haut, ce tableau-ci s’articule autour des offres payantes de 1 To minimum.

 

Le tableau comparatif de 11 solutions Cloud grand public

Voici donc le lien vers le tableau qui compare 11 solutions possibles de Cloud grand public pour notre stockage en ligne :
https://docs.google.com/spreadsheets/d/1HTJ9yeszyuC91UWgV1JgS1wSWltyUKyo4kiOd1JO9VI/edit?usp=sharing

 

Conclusion ?

À lecture du tableau, nous sommes encore en train d’hésiter entre l’offre Google Drive de 1 To à 9,99 €/mois (qui va devenir automatiquement « Google One » de 2 To avant la fin 2018, voici un article de SiècleDigital) et l’offre suisse pCloud de 2 To à 7,99 €/mois. À prix plus ou moins comparable, ces deux services assument une belle vitesse d’échange pour les transferts upload comme download, ce qui peut faire une différence si nous sommes déjà dans des situations où le débit de connexion internet n’est pas élevé là où nous serons. Autant éviter qu’en plus le service Cloud soit lui aussi très lent.

 

Qu’en pensez-vous ?

Je suis évidemment preneur de toute information additionnelle et expérience de votre part 🙂

 

Christophe Clouzeau

Voir toutes les publications

2 comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *