La question de l’école lors de notre voyage revient souvent dans nos échanges et pour cause, les Loulous entreront respectivement en 6e et en CE2. Ce volet de notre voyage n’est  pas à prendre à la légère !

Après moult lectures et de nombreux échanges avec d’autres parents voyageurs, nous avons décidé de ne pas prendre l’option des cours par correspondance. Trop contraignant et onéreux à notre goût ! Surtout, cela ne correspond pas à notre vision de l’école en voyage. Nous avons donc opté pour l’instruction en famille (I.E.F.). Pour cela, côté démarches c’est simple : nous avons une semaine après le début de la rentrée des classes pour informer l’école (déjà fait), la mairie (à faire mi-août avant notre départ) et l’académie (à faire également). Et cela, à titre purement informatif. En France, c’est l’instruction qui est obligatoire, non l’école.

Bien sûr, à notre retour, il se peut qu’il y ait une évaluation des acquis durant l’année de voyage. Aucun souci, les loulous s’y plieront et d’après les retours d’autres familles, il est plus souvent constaté des enfants « en avance » qu' »en retard » ! Ici, peu nous importe, l’essentiel étant qu’ils se sentent bien en ayant appris des choses en lien avec le programme de leur classe d’âge.

L’école où j’enseigne fait partie d’un établissement avec collège et lycée. Après avoir parlé de notre projet à des collègues de 6e, elles ont accepté de me laisser leurs cours de maths et français, en format numérique pour Louis ! Merci beaucoup à vous deux Guillemette et Lisa, cela nous sera d’une grande aide. Il est possible que nous nous aidions d’un fichier en plus des livres de lectures. Cela est encore en réflexion.

Pour Diane, je ferai un point avec ma collègue de CE2 pour cerner les grandes lignes, avant les grandes vacances. Ce niveau sera plus simple pour moi à gérer car je sais où elle doit arriver dans les apprentissages en fin d’année, étant enseignante en classe de CM1 depuis dix ans. En réflexion également pour elle, l’achat d’un fichier pour les exercices purement d’entraînement et un livre de lecture pour commencer.

Pour ce qui est des apprentissages en histoire, géographiesciences et anglais, notre voyage sera un excellent support. Aucune inquiétude de ce côté-là.

Maman j'ai raté l'école

 

IEF = instruction en famille

Le but de l’IEF est avant tout d’aller au rythme des loulous sans les contraintes des cours par correspondance. Peut-être que le fait que je sois professeur des écoles facilite notre réflexion et prise de position. Mais il est une chose très claire pour moi : je ne pourrai pas jouer le rôle que j’occupe en classe ! L’implication est toute autre, mes enfants ne sont pas aussi « disciplinés » que mes 30 élèves 😀

Je plaisante bien sûr, mais il est certain que « faire l’école » à ses propres enfants n’a rien à voir. J’en ai conscience et n’hésiterai pas à solliciter leur papa pour me donner un coup de main, que les loulous apprécient généralement bien plus volontiers que les grands discours de leur instit de mère !!

En parallèle à cette réflexion, les retours de familles voyageuses que nous suivons depuis le début de ce projet sont unanimes : faire l’école en voyage n’est pas de tout repos ! Il existe autant de modes de fonctionnement que de familles qui voyagent. Nous ferons donc à leur rythme, testerons sans doute plusieurs méthodes, serons parfois  certainement découragés. Le principal est pour nous de faire l’école en contexte (en se laissant aller au hors programme si besoin) et sans pression.

En effet, depuis leur entrée en classe maternelle, nous avons constaté, et constatons encore à ce jour chez les Loulous, le fort impact émotionnel lié au stress. Malgré toute la bienveillance de mes collègues tout au long de leurs scolarités respectives et notre approche en famille dédramatisante de l’évaluation et de l’erreur, ils sont tous deux extrêmement sensibles et angoissés de nature. Nous allons pouvoir profiter de cette expérience pour leur apprendre autrement et tenter de gommer peu à peu cette angoisse.

Choix judicieux ou non, nous ne manquerons pas de vous tenir au courant 🙂

 

 

 

Laurène Clouzeau

Voir toutes les publications

8 comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Bravo tout cela est mûrement réfléchi et très objectif !aucun doute sur la réussite et l’enrichissement apportés par ce choix je pense en effet que dans bien des domaines l’apprentissage sur le terrain est beaucoup plus formateur que dans les livres !!! (Sans pour autant les mettre de côté)pour la musique(important!) je pense que tu as tous les atouts en main pour là aussi faire progresser les loulous !!suis emballée par ce projet et fière qu’une de mes anciennes élèves en soit actrice principale !!bises

    • Un grand merci Mme Boisseau ou plutôt Danièle pour ce message qui me touche. Avec Christophe, nous sommes convaincus également de cet enrichissement même si l’on se doute que ça ne sera pas toujours facile 😉
      J’ai omis la musique dans les apprentissages et je réparerai cela ! Seul Louis aura son instrument car un violon et un violoncelle ce n’est pas très pratique mais la musique ne sera jamais loin de nos aventures 😉

  • Bonjour,
    Enseignante également, je suis en pleine réflexion sur les modalités de notre instruction en famille. Je pense écrire très prochainement un article dessus. Mes enfants sont plus jeunes (7 et 4 ans). Par conséquent, il y a moins de pression. Toutefois, il est important de profiter de cette parenthèse pour leur donner la chance d’apprendre différemment.

    Au plaisir de vous lire.

    Eléonore

    http://www.unefamilleautourdumonde.com

    • Bonjour Eléonore,
      Nous suivrons alors également avec grand intérêt votre partage si vous publiez vos expériences vécues sur votre blog.

      Au plaisir 🙂